Deze website in het Nederlands bekijkenView this website in English
 

Structure interne

Vénus ressemble à la Terre de par sa taille (6051 km de rayon contre 6378 km pour la Terre) et de par sa densité (5,25 contre 5,52).

Vénus présente une structure interne semblable à celle de la Terre : croûte, manteau et noyau.Vénus présente une structure interne semblable à celle de la Terre : croûte, manteau et noyau. (d'après NASA)

C'est pourquoi on en a déduit que les deux planètes ont une structure interne comparable, mais rien n’est moins sûr.

Sa densité moyenne (5,25) indique que Vénus doit, à l’instar de la Terre, être constituée de roches silicatées, et être une planète différenciée.

Malgré l’absence de données sismologiques, un modèle de structure interne fondé sur les données gravimétriques a été proposé.

Vénus possèderait en son centre un noyau de 2 900 kilomètres de rayon qui serait constitué de deux parties : un noyau externe constitué de fer et de nickel liquides et un noyau interne composé de fer et de nickel solides.

Comparaison des différents noyaux des planètes telluriques et de la Lune (© GH Rieke Univ de l'Arizona)..

Comparaison des différents noyaux des planètes telluriques et de la Lune (© GH Rieke Univ de l'Arizona)..

Mais jusqu’ici on n’a pas mesuré sur Vénus de champ magnétique dipolaire. La cause pourrait être sa rotation trop lente ou des changements majeurs au cours de son histoire, mais cela signifie peut être des choses sur sa structure interne : Vénus n’a peut être plus de noyau liquide.

La question de savoir si son cœur est liquide ou solide reste ouverte, le calcul des moments d’inertie de Vénus étant impossible car sa rotation est trop lente.

La température du cœur est aussi une inconnue, car à l’instar de tous les corps de masse importante, la désintégration d’éléments radioactifs du noyau devrait dégager de la chaleur que la planète doit évacuer par des mouvements de convection.

Pourtant les missions précédentes n’ont observé aucun signe de tectonique, donc le mode d’évacuation de la chaleur de Vénus peut être différent de la Terre. En tout cas, ce que l’on peut dire de la structure interne est limité.

Le noyau serait entouré d’un manteau silicaté d’environ 3000 km dont les couches externes seraient suffisamment chaudes pour provoquer un état de fusion partielle des matériaux, et cela jusqu’à une profondeur importante.

L’épaisseur de sa croûte, déterminée par des modèles de déformation tectonique et des modèles de relaxation visqueuse des reliefs, est estimée entre 10 et 30 kilomètres. Les analyses faites par les différentes sondes Venera ont prouvé que le matériau extérieur de Vénus est semblable au granite et au basalte terrestre (roches silicatées et de métaux).

Le système de plaques continentales y serait moins complexe que sur Terre : les roches plus plastiques absorbent fortement les effets de la dérive des continents.

Link naar de website van het Federaal Wetenschapsbeleid
Link naar de Federale Portaalsite