Deze website in het Nederlands bekijkenView this website in English
 

Température et effet de serre

La température à la surface de Vénus est très élevée (737 K=474 °C) et ne présente quasi pas de variation diurne.

 

klik om te vegroten Fig : Modèle VIRA pour l’évolution de la température en fonction de l’altitude. Dans les basses couches de l’atmosphère de Vénus, quasi aucune variation diurne n’est observée. Par contre, elle est importante dans la mésosphère
(credit: IASB)

Modèle VIRA pour l’évolution de la température en fonction de l’altitude. Plus d'info

L’observation, à la fin des années 1950, d’émissions radio centimétriques, identifiées comme étant dues au rayonnement thermique du sol et indiquant une température de surface extrêmement élevée, fut confirmée par les mesures radio de la sonde américaine Mariner-2 en 1962, puis par les premières missions soviétiques Venera. La température au sol est proche de 460,0C.

Le profil de température entre 0 et 100 kilomètres diffère notablement du profil terrestre.

Dans le cas de la Terre, on observe une inversion de température vers 12 kilomètres d’altitude, la température se mettant alors à croître avec l’altitude et présentant un maximum vers 45 kilomètres (la zone de gradient thermique positif définissant la stratosphère).

Ce phénomène est dû à la présence d’ozone O 3 et, dans une moindre mesure, d’oxygène moléculaire O 2, qui absorbent le rayonnement ultraviolet solaire et chauffent l’atmosphère.

klik om te vergroten klik om te vergroten
(credit: Pearson Education)
(credit: IASB)

Cette température ne résulte pas uniquement de la proximité du Soleil. Il faut également tenir compte des nuages qui réfléchissent une grande partie du rayonnement incident vers l’espace, de sorte que le flux net d'énergie au niveau de la surface de Vénus est inférieur à celui reçu par la Terre.

La quantité totale d’énergie intégrée sur tout le spectre interceptée par unité de temps et de surface au sommet de l’atmosphère, corrigée par la distance moyenne séparant la planète du Soleil, est appelée constante solaire. Ce flux solaire (Fs) reçu par Vénus atteint 2620 W/m 2. Une partie de ce rayonnement va être réfléchie par la surface et l’atmosphère : le pourcentage de rayonnement réfléchi par une planète est appelé son albédo (A). La quantité de rayonnement absorbé sera donnée par (1-A).

Mais une planète émet elle-même de l’énergie sous forme thermique. Il s’établit donc un équilibre entre la quantité d’énergie apportée de l’extérieur, celle produite par la planète et l’énergie absorbée par son atmosphère.

Pour en savoir plus

Link naar de website van het Federaal Wetenschapsbeleid
Link naar de Federale Portaalsite