Deze website in het Nederlands bekijkenSite en français
 

Volcanisme

Vénus a connu un volcanisme très actif il y a 200 à 500 millions d’années. Sur les cartographies que la sonde Magellan a accomplies, nous voyons des milliers de volcans d'au moins 10 km de diamètre et 274 volcans entre 20 et 100 km de diamètre et 156 dépassent les 100 km, des cratères de plus 1.5 km de diamètre dont le plus grand atteint 280 km.


Les cratères d’impact sont répartis de manière aléatoire sur l’entièreté de la surface de Vénus. La plupart (points blancs) sont restés inchangés et sont concentrés dans certaines zones telles que l’Aphrodite Terra. Des régions de faible densité de cratères (zones bleues) sont souvent situées sur des plateaux élevés. Les régions de plus forte densité correspondent en général aux plaines.

Les cratères d’impact sont répartis de manière aléatoire sur l’entièreté de la surface de Vénus. (credit: NASA) Plus d'info

On y observe également des dômes (de longues coulées de lave) de 15 à 90 km de diamètre, des plateaux, et de gigantesques monts, dont le plus haut est le mont Maxwell avec 11 000 m d'altitude, ainsi que des " coronaes " étranges cercles de rides et de sillons sur la croûte, dont les plus grands atteignent 2 600 km.

Toutefois, en trois ans de surveillance, la sonde Magellan n’a pas surpris sur Vénus d’éruption contemporaine, comme si le volcanisme était en veilleuse.

Les images obtenues par les différentes sondes envoyées vers Vénus ont permis de repérer des cratères d’impact de taille moyenne et également distribués, ce qui tend à prouver que sa surface est jeune. Il n’y a pas de petits cratères sur Vénus.

La dense atmosphère de la planète consume la plupart des petits astéroïdes et comètes qui traversent sa route, et seuls les gros objets frappent le sol : il y a moins de 1000 cratères d’impact sur Vénus.

La théorie dominante chez les planétologues est celle de grandes éruptions à un moment récent de regain d’activité interne dans l’Histoire de Vénus qui auraient recouvert la majorité de la planète.

Les terrains sur Vénus consistent principalement de plaines volcaniques (bleu). Au sein de ces plaines, existent des régions déformées telles que les tesserae (rose), des structures volcaniques telles que des couronnes (pêche), des rivières de lave (rouge) et des volcans de différentes tailles (orange). Les volcans ne sont pas concentrés en chaînes comme sur Terre, indiquant l’absence de tectonique des plaques.
Cette carte géologique indique les différents types de terrain et leur âge respectif déduit de la densité de cratères. Les volcans et couronnes semblent être localisés le long des zones de rift équatoriales plus jeunes (bleu). Les tesserae, plaines et crêtes sont plus âgées (jaune).

Les terrains sur Vénus consistent principalement de plaines volcaniques (bleu).
(credit: NASA) Plus d'info

Cette carte géologique indique les différents types de terrain.
(credit: NASA) Plus d'info

En trois ans de cartographie radar (de 1990 à 1993), Magellan n’a pas détecté de nouvelle coulée de lave apparaissant dans le paysage, ce qui suggère que le volcanisme de Vénus n’est pas très vigoureux à l’heure actuelle.

En outre, leur bel état de préservation est trompeur : l’érosion est insignifiante sur Vénus, car il n’y a pas de pluie et l’épaisse atmosphère de gaz carbonique joue plus le rôle d’une couverture protectrice que celui d’un agent destructeur. Les édifices qui paraissent contemporains ont sans doute des dizaines, voire des centaines de millions d’années d’âge.

Pour en savoir plus


Link naar de website van het Federaal Wetenschapsbeleid
Link naar de Federale Portaalsite